Temps et création : parcours d’un problème philosophique de la Grèce antique à l’Iran contemporain

, par Valérie Marchand

  • Aux frontières des sciences naturelles, de la métaphysique et de la religion, le problème de l’éternité ou de la nouveauté du monde a traversé toute l’histoire des idées. Apparu en Grèce antique avec Platon et Aristote, il prit une dimension nouvelle au Moyen Âge, en terre d’Islam comme en Chrétienté, en devenant la pierre de touche de la conciliation entre foi et raison, vérité révélée et vérité démontrée. Neutralisé par l’agnosticisme de Saint Thomas d’Aquin et classé par Kant dans les « antinomies de la raison pure », le problème a semblé disparaître de l’actualité philosophique en Occident pour devenir du seul ressort de l’astrophysique. Mais en Orient musulman et singulièrement en Iran, il n’a cessé de stimuler la réflexion métaphysique, surtout à partir de la « renaissance philosophie » de la période safavide (XVIe-XVIIe siècles). En témoigne aujourd’hui le philosophe iranien Gholamhossein Ebrahimi Dinani, dont le dernier livre s’intitule « L’énigme du temps et la création du monde » (en persan : Mo’ammâ-ye zamân va hodûth-e jahân). Précédée d’une introduction sur l’histoire du problème en terre d’Islam, la rencontre avec ce philosophe en visite en France sera l’occasion de repenser ce problème en découvrant la vivacité de la philosophie iranienne à l’époque moderne.
  • Programme :
    • Mathieu Terrier (Laboratoire d’études sur les monothéismes) : « Le problème de l’éternité ou de la nouveauté du monde de Platon à Mullâ Sadrâ »
    • Gholamhossein Ebrahimi Dinani (Université de Téhéran, Société Iranienne de Philosophie) : « L’énigme du temps et la création du monde »

Gholamhossein Ebrahimi Dinani, né en 1934 dans les alentours d’Ispahan, reçut toute son instruction intellectuelle et religieuse en Iran, où il fut témoin des échanges entre le philosophe orientaliste français Henry Corbin et le clerc shî‘ite ‘Allâmeh Tabâtabâ’î. Il est l’auteur d’une œuvre importante portant sur les grandes figures de la pensée en terre d’islam (Averroès, Sohravardî, Mullâ Sadrâ) comme sur sa propre philosophie, axée sur la métaphysique et l’expérience mystique. Professeur honoraire à la faculté des lettres de l’université de Téhéran, il est membre de l’importante société iranienne de philosophie (Anjoman-e hekmat o falsafe). Son dernier livre, paru en 2014, s’intitule Mo’ammâ-ye zamân va hodûth-e jehân, « L’énigme du temps et la création du monde ».

  • Date et horaire : lundi 12 octobre 2015, 18h00-19h30. Lieu : Institut catholique de Paris, 21 rue d’Assas, 75006, Paris (la salle sera communiquée dans l’invitation personnelle).
    En raison du plan Vigipirate, les demandes d’invitation doivent être adressées au Frère Emmanuel Pisani, directeur de l’ISTR (Institut de Science et de Théologie des Religions), à l’adresse istr.theologicum@icp.fr, avec pour objet « demande d’invitation ». Les invitations personnelles adressées en retour de mail seront à présenter à l’accueil.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)