Georges Canguilhem (1904-1995) : les traces du métier

, par Valérie Marchand

Journée d’étude organisée le 13 novembre par Giuseppe Bianco (Université Lyon 3 / NYU), ancien résident de l’IEA de Paris, avec le soutien du Caphés, UMS 3610 CNRS - ENS Paris

  • À l’occasion des vingt ans de sa mort et de la récente parution du tome IV de ses Œuvres complètes. Résistance, philosophie biologique et histoire des sciences 1940-1965 (deuxième volume publié, après le tome I, Écrits philosophiques et politiques, paru en 2011), cette journée d’étude se propose de revenir sur la complexité de la trajectoire de Georges Canguilhem. Principalement connu en tant qu’épistémologue de la médecine et des sciences de la vie et successeur de Gaston Bachelard à la Sorbonne et à l’Institut d’Histoire et de Philosophie des Sciences et des Techniques, Canguilhem a eu, pour ainsi dire, « plusieurs vies ». Initialement pacifiste intégral et élève d’Alain, il a été professeur de lycée exigeant, étudiant et docteur en médecine, résistant, professeur de philosophie à l’Université de Strasbourg, lecteur d’ouvrages de biologie et de médecine autant que de sociologie, anthropologie et psychologie, inspecteur général de l’instruction publique, président du jury de l’agrégation, directeur d’innombrables thèses et travaux universitaires…
  • Vers la fin de sa vie Canguilhem disait refuser de considérer son œuvre autrement que comme une « trace de [s]on métier ». Cette journée, qui convoque des philosophes autant que des historiens, épistémologues et sociologues, se propose de revenir sur la pluralité de ces traces. On partira notamment de l’idée que l’entreprise philosophique d’articulation critique des savoirs sur l’Homme – qu’ils soient biologiques, psychologiques ou sociaux – est partie intégrante d’un métier s’exerçant dans des espaces institutionnels précisément situés dans le monde social, ainsi que dans une histoire. On s’appuiera notamment, mais pas uniquement, sur de nouveaux documents récemment republiés, ainsi que sur les pièces d’archives déposées dans le Fonds Canguilhem du CAPHES (UMS 3610), en tentant une approche à la fois conceptuelle et historique.

Voir en ligne : Descriptif et programme de la journée d’études

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)