Séminaire "Les sources médicales de la connaissance de l’Homme"

, par Valérie Marchand

  • « La philosophie est à certains égards la mère de la médecine et le perfectionnement de l’une est inséparable de celui de l’autre », écrit Curt Sprengel à l’aube du XIXe siècle. L’histoire des liaisons entre médecine et philosophie trouve ses sources dans l’Antiquité, et vit encore à une époque – la nôtre – qui connaît une médecine pourtant totalement métamorphosée.
    De plusieurs points de vue, la philosophie a inscrit une empreinte durable dans l’univers de la médecine et de la pathologie. En premier lieu, lorsqu’elle développe une pensée de nature philosophique à partir de son champ d’activité, la médecine se fait philosophie : le diagnostic de l’homme malade suppose la connaissance morale et physique de l’homme. En second lieu, lorsqu’elle se donne pour objet de veiller et d’accroître le bien-être de l’esprit et du corps, la philosophie se fait médecine : il s’agit de prévenir et de tenter de remédier aux désordres de l’individu comme à ceux de la cité. En troisième lieu, l’échange d’outils conceptuels entre les deux disciplines au fil de l’histoire permet l’édification d’une véritable philosophie médicale.
    Loin de concevoir l’étude d’une histoire philosophique de la médecine comme un objet qui s’inscrirait dans le passé, un tel travail d’investigation se donne également pour objectif d’orienter autrement les discussions actuelles. Comment penser une éthique et une philosophie médicales aujourd’hui sans en interroger l’histoire ?
    Nous proposons un séminaire qui mènera de front, en sympathie, des lectures de nature épistémologique et des lectures de nature éthique, réunissant ainsi différents points de vue comme différents acteurs des champs de la philosophie, de la médecine ou encore de l’histoire.
  • Programme des séances  :
    - Mercredi 16 mars : L’idée d’incertitude en médecine. Agir ou laisser faire : quelques éléments sur l’histoire d’un dilemme médical
    - Mercredi 23 mars : Normalité et anormalité de la maladie dans le discours médical historique et contemporain
    - Mercredi 30 mars : Séminaire de conclusion générale : Qu’est-ce qu’une anthropologie médicale pour un philosophe ?

Voir en ligne : Activités du CIPh

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)