La laïcité en questions

, par Valérie Marchand

Formation entre pairs assurée par nos collègues Jean-Charles Royer et Cécile Victorri le jeudi 1er décembre, au lycée Jean-Jacques Rousseau de Sarcelles, de 9h à 17h.

  • La formation entre pairs, initiée cette année, a pour but de permettre à des collègues de présenter des pratiques pédagogiques d’un niveau genre, et de les soumettre à discussion critique, afin de les interroger et de les amender. Cette année le thème porte sur la laïcité.

Présentation de la journée de formation

  • Proposition 1 (animation : Cécile Victorri) : : « l’île des religions » ; penser la laïcité par les situations-problèmes : une alternative au cours magistral.

La démarche « L’île des religions » vise à mettre les élèves en position de chercheurs collaboratifs ; elle articule trois moments progressifs : il s’agira d’abord, par le détour d’une situation fictive, de produire divers scénarii politiques concernant le sens et la nécessité d’une « laïcité ». Ensuite, la distribution de « cartes lexiques », apports juridiques et historiques, soutiendront la conceptualisation de ces modèles. Enfin, la comparaison internationale de différents modèles constitutionnels interrogeront le concept de laïcité sur deux fronts : son univocité et son intensité.

Cette démarche globale se présente explicitement comme une alternative au cours magistral ; elle fait le pari de l’implication et de l’intelligence individuelle et collective des participants, et ce quelles que soient leurs connaissances préalables. Il s’agira donc de vivre cette démarche pédagogique, puis de la soumettre à la discussion collective.

  • Proposition 2 (animation : Jean-Charles Royer) : Enjeux théoriques contemporains de la laïcité : quel dialogue entre la France et le Canada concernant la question de savoir si une reconnaissance juridique des cultures est souhaitable ? Quelle pratique du « débat » en classe peut-on imaginer ?

Comment des théories d’inspiration communautarienne, affirmant l’inscription essentielle de la personne dans un horizon culturel propre, peuvent-elles se confronter à la vision française de la laïcité qui en appelle au contraire à une transcendance des appartenances par la citoyenneté ? L’exclusion de toute reconnaissance publique des religions -ou des cultures- est-elle une condition ou un obstacle à la formation de la personnalité morale et politique ?

La démarche proposée consiste à entrer de plein pied dans les débats franco-canadiens autour du principe de laïcité, à partir d’études de textes ; de Taylor et Kymlicka pour le Canada, de Baubérot et Péna-Ruiz pour la France. Une proposition pédagogique concernant la pratique du « débat » en classe : le « colloque des philosophes », sera ainsi soumise à la discussion.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)